La Meuse 2020

Trois dentistes liégeois vont former des professionnels au Bénin.

Baptiste Sépulchre (26 ans), Marie Hankard (25 ans) et Noélie Martin (26 ans), trois jeunes dentistes de la région liégeoise, ont décidé de s’associer à l’ASBL Dentistes du monde, pour réaliser un voyage humanitaire au Bénin. L’objectif, apporter du matériel, sensibiliser les jeunes et former des dentistes sur place.

 

Participer à une telle mission était l'idée de Noélie mais elle n'a pas hésité à embarquer dans l'aventure des amis qui faisaient partie de sa promotion à l'université de Liège .

J'avais déjà entendu parler de ce type d'humanitaire quand j'étais à l'université. Je me suis renseignée sur les différents organismes existants et j'ai finalement choisi l'ASBL Dentistes du Monde pour le caractère formatif de la mission. Ensuite, je me suis dit que ce serait plus amusant avec des amis et c'est comme cela que tout a débuté., explique Noélie.

Les 3 dentistes tentent à présent de récolter un maximum de dons afin de pouvoir apporter le plus d'équipements possible en avril prochain dans le village de Bohicon au Bénin.

Au cours de 2020, de nombreuses missions ont été annulées et le matériel vient à manquer sur place. On a donc besoin de dons qui peuvent être financiers ou des dons d'équipements ou produits dont ils ont besoin comme de l'anesthésique ou encore des analgésiques.

L'ASBL Dentistes du monde est une petite structure qui propose ce type de missions dans des maisons de soins situées au Bénin, Burkina Faso, au Cameroun et en Inde.

Le but de nos missions est de former des dentistes et assistants dentaires sur place, afin d'offrir aux populations démunies la possibilité d'accéder à des soins dentaires de qualité, explique Danielle Van Campenhoudt, responsable de l'ASBL.

Ce type de mission humanitaire séduit des dentistes de tout âge. Le participant le plus agé a 75 ans et ce dernier participeà l'aventure depuis 3 ans. 

Nous avons également besoin d'étudiants qui demandent à participer mais il est nécessaire que les dentistes soient diplômés pour pouvoir partir. Les conjoints peuvent accompagner mais n'étant pas aptes à la formation, ils particpent alors à la sensibilisation du programme et se rendent dans des écoles pour expliquer les bons gestes à réaliser en matière d'hygiène dentaire.

Si leur voyage devait se réaliser initialement en février, il a été reporté en avril à cause du Covid.